Où en est la corrida ? Est-on à sa fin ?

jeudi 15 octobre 2015
par  A.L.

<P align=justify>
<textarea readonly='readonly' cols='40' rows='4' class='spip_cadre' dir='ltr'>Où en est la corrida? Est-on à sa fin? Voilà les deux questions auxquelles a répondu François Zumbiehl, invité de la première soirée thématique organisée par le CTJP vendredi 9 octobre.</textarea>

JPEG - 18.6 ko

F. Zumbiehl, par ses rencontres prolongées avec Pepe Luis Vásquez, Luis Miguel Dominguín, Paco Camino, El Viti ou encore E. Ponce, a été impressionné par leur obsession pour les taureaux, par la richesse de leur réflexion sur la tauromachie et l’imprévisibilité de leur labeur durant les faenas.

JPEG - 41.8 ko

Après avoir fait un historique de l’évolution de la corrida, exploré son processus de perfectionnement et de raffinement, et relaté l’évolution positive de son organisation, F. Zumbiehl fait le constat d’un certain appauvrissement du à l’apparition du mono-encaste, l’effacement des deux premiers tiers au profit de celui de muleta. Le spectacle montre une technique parfaite mais moins d’intérêt, l’angoisse de la lutte sauvage s’étant perdue.

Quel avenir pour la corrida ? A cette question F. Zumbiehl, pense que la tauromachie doit évoluer pour rester vivante et que les jeunes s’y intéressent. Sans perdre ses valeurs fondamentales.
Par exemple, avec un effort particulier en faveur des éleveurs (tels Cuadri, Prieto de la Cal) pour retrouver une bravoure et une caste authentiques, avec une appellation type AOP.
Revoir l’organisation des novilladas, instaurer des commissions extra-municipales en Espagne, retrouver les trois tiers, notamment le placement correct de la pique. Garder sa place à la mort dans l’arène, qui fait partie de la moelle du toreo pour F. Zumbiehl, tout en cherchant des solutions alternatives comme le puntillero professionnel.

En conclusion, F. Zumbiehl considère que si la corrida évolue tout en conservant/retrouvant ses fondamentaux, elle a un avenir.

Si elle doit mourir, que cela soit en conservant sa dignité, comme meurt un taureau brave.

JPEG - 24.5 ko

A l’issue d’un échange questions-réponses avec la salle, le CTJP a remis à F. Zumbiehl un coffret... riche en saveurs.

Plus de détails sur la soirée :

PDF - 120.4 ko


Brèves

Le CTJP chez Malabat à Brocas Les Forges (40)

vendredi 9 octobre 2015

JPEG - 30 ko

DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015

10 H 00 FERRADE
13 H 00 Repas : Garbure, Jambon à Broche, Haricots Blancs, Salade, Fromage, Tourtière, Café, Vin rouge et Vin rosé compris
15 H 30 CAPEA

Prix de la Journée Adultes : 20 Euros

Réservation avant le lundi 12 octobre 2015 (Places limitées) clubtaurinpau@gmail.com

Nouveaux apoderados pour Juan Bautista

mardi 24 novembre 2009

Juan Bautista vient encore de changer d’apoderado.
La rupture s’est produite exactement comme l’an dernier , au lendemain de la fiesta campera de Riom !
La rupture a beau, comme toujours s’ être passée "amicalement", on souhaite que ce changement ne soit pas un signe d’instabilité et d’incertitude dans la carrière du torero.

C’est Sanchez Mejias qui désormais prend les interêts du torero entre ses mains, associé àCaldas.
Espinosa et Davila Miura n’auront géré qu’un an la carrière de l’arlésien.
Juan Bautista avait dû bien préparer les choses puisque rupture et nouvelle association se sont produites le même jour , en quelques heures.