Le Mot du Président


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 29 décembre 2015
par  A.L.

2016

photos : CTJP / XK/ Christian Sirvins L’émotion, la peur et les doutes (...)

mercredi 31 décembre 2014
par  A.L.

2015

Photos : CTJP + suertematador
Chères amies aficionadas, chers amis (...)

mercredi 18 juin 2014
par  A.L.

Adiu (adieu) Gérard

Une bien triste nouvelle pour le Club Taurin Joseph Peyré : notre ami (...)

dimanche 29 décembre 2013
par  A.L.

2014

« Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va ». (...)

mercredi 2 janvier 2013
par  Christian

Voeux du président pour 2013

Chères amies aficionadas, chers amis aficionados,
L’année qui vient de (...)

Brèves

Encierro limpio, ce mardi matin

mardi 14 juillet 2009

L’encierro de Nuñez del Cuvillo a battu les records de vélocité ce mardi matin à Pampelune : 2’18". Pas de blessés et de belles courses. A noter un nombre de coureurs beaucoup plus faible que les jours précédents

Victorino Martin

samedi 31 mai 2008

Ce soir à la Bodega de Meillon nous donnons la dernière de la San Isidro, mais pas de la temporada !

Après, avons-nous lu ce matin, l’oreille du Fundi hier, et la grâce de la faena de Talavante, peut-être aurons-nous une surprise : les Victorines, très armés seront opposés à Ferrera, dejà une oreille à Madrid cette année, Le Cid, qui nous a fait une splendide faena il y a deux semaines, et Lopez Chaves lui aussi spécialiste de ce genre de Toros.

Suerte a todos !

GG

Palha, enfin !

jeudi 29 mai 2008

Des toros qui ont fait pleurer Jao Folque, saluer le sympathique Majoral Joaquim, renversé le cheval, réduit un burladero en miettes poursuivi un banderillero jusqu’à planter les cornes dans les planches, une vuelta al Toro, et ravi l’assistance des présents ce soir à la Bodega de Meillon. Oui, oui c’était Madrid !
Les absents ont eu tort !
De l’avis général des socios : sans doute le meilleur lot présenté cette année à Madrid jusqu’à présent.
Nous n’avons pas vu d’oreilles, peu s’en est fallu pour Bolivar qui a été malheureux à l’épée, mais qui a su se monter particulièrement courageux et surtout qui n’est pas "passé à côté"de ses adversaires, malgré une spectaculaire voltera dont il est sorti miraculeusement indemne ! Il s’est effondré à la fin sous les yeux de Cesar Rincon qui a suivi ses faenas avec une attention toute particulière. Salut.
Encabo et Vara ont partagé les banderilles dans un silence de cathédrale mais malgré leur métier ils ont parfois éprouvé quelques difficultés devant ces Toros de présentation irréprochable, mais ce n’est pas pour rien qu’on les a appelés "Les Miuras portuguais". Il fallait ce soir être excessivement fort pour affronter ces taureaux.
De plus nous avons vu des piques !
Demain, des Adolfo Martin, devant El Fundi, Talavante et Valverde qui dira dans les heures qui viennent s’il peut participer.
Vivement demain !
GL