Adiu (adieu) Gérard

mercredi 18 juin 2014
par  A.L.

JPEG - 54.1 ko

Une bien triste nouvelle pour le Club Taurin Joseph Peyré : notre ami Gérard Labourie, qui a été notre président de 2000 à 2011, nous a quittés hier, mardi 17 juin, après un long combat contre le cancer. Il avait 64 ans.

Gérard avait été en août 2000 l’un des fondateurs du Club Taurin Joseph Peyré. Après avoir assuré les fonctions de Président, depuis juin 2011 il était notre président d’honneur.

Gérard Labourie était un battant. Rigoureux, volontaire, toujours positif, aficionado de verdad, c’est grâce à son engagement que notre Club est reconnu, que nous appartenons à la famille de la tauromachie. Il reste pour nous tous un exemple de courage qui continuera à inspirer les actions du CTJP.

Adiu... Adieu Gérard. Merci pour ce que tu as été, merci pour ton humour, et merci pour tout ce que tu as apporté à notre passion commune et à cette belle culture du sud qui te tenait tant à coeur. Je salue amicalement ta mémoire, au nom du Club Taurin Joseph Peyré.

Un fuerte abrazo Gérard, muy fuerte.

Alain Lamarque

Président du Club Taurin Joseph Peyré


Brèves

Encierro limpio, ce mardi matin

mardi 14 juillet 2009

L’encierro de Nuñez del Cuvillo a battu les records de vélocité ce mardi matin à Pampelune : 2’18". Pas de blessés et de belles courses. A noter un nombre de coureurs beaucoup plus faible que les jours précédents

Victorino Martin

samedi 31 mai 2008

Ce soir à la Bodega de Meillon nous donnons la dernière de la San Isidro, mais pas de la temporada !

Après, avons-nous lu ce matin, l’oreille du Fundi hier, et la grâce de la faena de Talavante, peut-être aurons-nous une surprise : les Victorines, très armés seront opposés à Ferrera, dejà une oreille à Madrid cette année, Le Cid, qui nous a fait une splendide faena il y a deux semaines, et Lopez Chaves lui aussi spécialiste de ce genre de Toros.

Suerte a todos !

GG

Palha, enfin !

jeudi 29 mai 2008

Des toros qui ont fait pleurer Jao Folque, saluer le sympathique Majoral Joaquim, renversé le cheval, réduit un burladero en miettes poursuivi un banderillero jusqu’à planter les cornes dans les planches, une vuelta al Toro, et ravi l’assistance des présents ce soir à la Bodega de Meillon. Oui, oui c’était Madrid !
Les absents ont eu tort !
De l’avis général des socios : sans doute le meilleur lot présenté cette année à Madrid jusqu’à présent.
Nous n’avons pas vu d’oreilles, peu s’en est fallu pour Bolivar qui a été malheureux à l’épée, mais qui a su se monter particulièrement courageux et surtout qui n’est pas "passé à côté"de ses adversaires, malgré une spectaculaire voltera dont il est sorti miraculeusement indemne ! Il s’est effondré à la fin sous les yeux de Cesar Rincon qui a suivi ses faenas avec une attention toute particulière. Salut.
Encabo et Vara ont partagé les banderilles dans un silence de cathédrale mais malgré leur métier ils ont parfois éprouvé quelques difficultés devant ces Toros de présentation irréprochable, mais ce n’est pas pour rien qu’on les a appelés "Les Miuras portuguais". Il fallait ce soir être excessivement fort pour affronter ces taureaux.
De plus nous avons vu des piques !
Demain, des Adolfo Martin, devant El Fundi, Talavante et Valverde qui dira dans les heures qui viennent s’il peut participer.
Vivement demain !
GL