Fandiño : La preuve par neuf

lundi 29 juillet 2013
par  A.L.

C’est à se demander si la planète des toros tourne rond ? Il y a vingt ans, si un torero triomphait régulièrement dans les grandes et petites arènes, les cadors matadors se poussaient pour lui laisser une part du gâteau. On s’expliquait d’abord en piste, au second plan étaient reléguées les stratégies d’alliances, d’échanges, de partage de galette, toros et gros sous. Questionnons-nous pour savoir si, aujourd’hui, un inconnu qui franchirait les grandes portes des plazas, signerait plus de 70 corridas dans la même saison, comme le fit César Rincón en 1991. On devenait alors une étoile en passant de l’ombre au soleil. De nos jours, l’ordre des mots a changé, il ne faut pas faire de l’ombre aux étoiles afin qu’elles demeurent au soleil.

Sachant fort bien depuis l’an passé que contre « Yván le Terrible », qui s’y frotte s’y pique, le quintet autoproclamé « majeur » des figuras (1) ne désire pas du tout agrandir son cercle. D’abord la crise en Espagne, qui a réduit de 40 % le nombre de corridas et novilladas et leurs manques à gagner, mais aussi et surtout le fait que Fandiño ne rechigne pas à affronter l’ensemble des ganaderias, dont celles classées « dures ».

JPEG - 204.7 ko

Le trublion

Sentant la bise venir, les vedettes se sont lancé elles-mêmes des défis qui ont capoté, à l’image du solo raté de Manzanares à Séville ou celui de Talavante devant six Victorino Martin à Madrid. Paraîtrait même que l’ambiance au sein du « G5 ex-G10 » ne serait pas au mieux. N’appréciant que du bout des lèvres la fringale de succès de Perera, Manzanares aurait demandé à le croiser le moins souvent possible. Paraît-il.

Fandiño, le trublion du peloton pépère, n’en a cure. Chaussant les zapatillas de sept lieues, le voilà, malgré une grave blessure à Las Ventas qui le tint éloigné plus d’un mois des ruedos, vainqueur absolu à Pamplona et Mont-de-Marsan.

Dans le Sud-Ouest, ses deux derniers paseos de l’été font déjà frétiller afición et grand public : le samedi 10 août, le torero basque s’enferme sur le sable de Bayonne, en solitaire contre six fauves de Fuente Ymbro et, cinq jours plus tard à Dax, toujours face aux bouillonnants cornus de Ricardo Gallardo, on le verra en duel en compagnie de Miguel Angel Perera. La preuve par neuf toros.

Entre-temps, il défilera à Tudela, Azpeitia et Estella. L’incroyable force de Fandiño, outre ses estocades, considérées comme de véritables chefs-d’œuvre, c’est sa lucidité technique du début à la fin de chacune de ses faenas. Ajoutez qu’à l’heure actuelle et avec Alberto Aguilar, il est vrai moins efficace à l’estoc, ils sont les deux toreros à avancer la muleta loin devant et à se passer les toros le plus près du corps durant toute la durée de la passe.

Sur les gradins, plus personne n’est dupe. Ceux qui se la jouent, et en tête Fandiño, méritent non pas une minuscule part de tarte, mais plutôt une immense pièce montée. Le dessert des braves.

Zocato - Sud Ouest

(1) El Juli, Manzanares, Talavante, Morante et Perera.


Brèves

Pâques taurines à Aignan

lundi 18 janvier 2016

Communiqué du club Taurin "Aignan y Toros"

JPEG - 153.4 ko

Journée Taurine Orthez 2016 : El Retamar et Hoyo de la Gitana.

lundi 14 décembre 2015

JPEG - 29.2 ko

La Mairie d’Orthez et la Commission Taurine ont le plaisir de vous annoncer que les ganaderías qui ont été retenues pour la Journée Taurine d’Orthez 2016 sont celles de El Retamar (Madrid) pour la novillada matinale et de Hoyo de la Gitana (Salamanque) pour la corrida de l’après-midi.
Cette année encore notre choix a été guidé par le désir de proposer à notre public des élevages alliant la qualité de leurs origines et l’originalité ; des élevages qui soient également prompts à représenter la diversité encore existante des grandes familles des toros de combat.
Ainsi, les novillos de El Retamar d’encaste Nuñez vont à nouveau fouler le sable d’une arène française dix ans après leur ultime sortie — qui fut leur présentation — remarquée dans les arènes de Garlin (23/04/2006).
Et au vu des divers succès dans la région de Madrid de cette ganadería durant ces dernières années, nous avons pensé opportun de refaire découvrir ces novillos imposants et possédant une bravoure certaine qui pourra faire vibrer les arènes du Pesqué.

Pour la corrida la Commission taurine a réitérée sa confiance à l’origine Santa Coloma. Cette ganadería d’ Hoyo de la Gitana n’est plus sortie en corrida dans le Sud Ouest depuis les succés de 2008 et 2009 dans les arènes de Dax.
L’élevage de Hoyo de la Gitana est un savant mélange des lignes Ibarra et Saltillo de l’encaste Santa Coloma ce qui devrait contenter tous les aficionados à la recherche de diversité mais aussi de caste vibrante.
La Journée Taurine d’Orthez 2016 se déroulera le dimanche 24 juillet 2016.

Toromagie à Bayonne

vendredi 11 décembre 2015

Dernier rendez-vous de l’année 2015 aux Arènes : TOROMAGIE" Noël solidaire " le dimanche 20 décembre.

Après le succès du 1er "Toromagie" aux Arènes l’an passé, le Noël solidaire revient le dimanche 20 décembre, au bénéfice des enfants malades de l’Hôpital de la Côte Basque.

Toutes les Peñas et la Ville de Bayonne ainsi que l’ensemble de la Commission taurine seront aux fourneaux : Cercle Taurin Bayonnais, Peña Taurine Côte Basque, Peña Taurine Bayonnaise, Peña Campera, Club Betisoak et 100% Recorte vous proposeront (toujours pour 1 € !) leurs "créations artistiques" : Soupes, Pintxos, Tartes, Grillades, Frites et Crêpes...
Entrée libre de 12h à 15h.
Déposez un jouet à l’entrée pour les enfants hospitalisés !
Toreo de salon pour tous.
Petit veau pour les enfants ( encadrés par les professionnels présents).
Démonstration devant 2 vaches par les recortadores de 100% Recorte.
Venez nombreux pour ce Noël Taurin !
Bonnes et Joyeuses Fêtes pour toutes et tous !
JPEG - 93.7 ko