Félix Robert : la vie et les faits d’arme du premier torero français

mardi 21 février 2017
par  A.L.

Passionnante conférence donnée par Miguel Darrieumerlou, président de l’Association des critiques taurins du Sud-Ouest, qui tient aussi sûrement à ses moustaches que celui dont la vie est retracée dans l’ouvrage fondateur de Jean-Pierre Fabaron, qui en 1996, fut le premier auteur à consacrer un écrit à la carrière haute en couleurs du premier matador français, Pierre Cazenabe, plus connu sous l’apodo de Félix Robert.

Véritable travail de recherche, cette biographie complète propose un lexique des matadors ainsi que des écarteurs landais, plus de 80 illustrations d’époque, le tout agrémenté d’anecdotes croustillantes sur "Félix, empereur de l’esbroufe et roi des culottés" comme l’avait titré Claude Pelletier.

En aficionado averti, Miguel Darrieumerlou fait un historique de la corrida en France et du concours de circonstance - la première corrida formelle (avec picadors) à Bayonne en 1853 - qui a permis son installation sans interruption depuis. Et rappelle qu’à cette époque les taureaux arrivent à pied depuis la Navarre. En 1852, Magescq achète sept taureaux qui restaient pour une course landaise, alors souveraine. Grand succès public, qui suit l’avènement de Napoléon III, des élevages se créent un peu partout avec des vaches de Navarre.

Félix Robert, ancêtre de tous les toreros français d’alternative, né en 1862 au moulin de Meilhan, prit l’alternative à 32 ans à Valencia.

JPEG - 5.7 ko

Ecarteur dans l’équipe de l’écarteur Marin Ier, il sillonne la France et crée son Quadrille d’Elite Landais ainsi qu’un élevage à Clermont. En 1893 il participe à des spectacles taurins de Bordeaux à Alger, et se rend à l’exposition universelle de Chicago où les ligues de vertu le font interdire.

En 1894, il part Espagne avec son quadrille d’écarteurs et sauteurs landais à l’occasion de spectacles mixtes hispano-landais et s’inscrit dans une école de tauromachie de Séville où il obtient un « diplôme de matador français ».

JPEG - 37.7 ko

Fort de son alternative obtenue en novembre1894 à Valence, avec pour parrain Fernando Gómez « El Gallo » père de Joselito, il torée en France (Mont de Marsan, Dax, Bayonne, Bordeaux, Limoges, Boulogne/Mer et même Pau en 1896 !). En 1895, échec retentissant face à Bombita à Saint Sébastien : on lui reconnaît du courage, mais pas de sens artistique, si bien qu’on le classe dans la catégorie des toreros d’opérette.

photo : F. Robert, sa moustache et sa cuadrilla

Il confirme son alternative en mai 1899 à Madrid et part pour le Mexique en 1900. Tour à tour impresario des arènes de Ciudad Juarez, directeur de cirque (plus de cent chevaux), propriétaire d’une écurie de chevaux de course, organisateur de spectacles baroques (combats de taureaux avec tigres, ours…), c’est en homme d’affaires avisé et riche qu’il épouse en 1910, Trinidad Ochoa, fille d’un banquier et sénateur.

JPEG - 8.6 ko

Après ses aventures lointaines, il rentre en France en 1912 et se fixe dans les Landes à Clermont puis à Bordeaux où il vit avec une actrice et y finance la deuxième arène de la ville.

Retiré à Marseille en 1913, il s’y remarie et connaît le seul échec de sa fructueuse carrière : celui de ne pas pouvoir faire aboutir son projet de construction de nouvelles arènes. Déjà malade du cancer, il meurt en janvier 1916 et est enterré en grande pompe au cimetière Saint-Pierre.

Les socios du CTJP présents ont dit leur plaisir de voir entretenir la mémoire du premier torero d’alternative français, parfois méconnu par certains d’entre eux et ont accordé à Miguel Darrieumerlou los máximos trofeos, pour son savoir et son art oratoire…ainsi que le regalo traditionnel dont il saura faire bon usage !

Plus d’images ci-dessous

Powerpoint slideshow - 21.7 Mo


Brèves

Le CTJP chez Malabat à Brocas Les Forges (40)

vendredi 9 octobre 2015

JPEG - 30 ko

DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015

10 H 00 FERRADE
13 H 00 Repas : Garbure, Jambon à Broche, Haricots Blancs, Salade, Fromage, Tourtière, Café, Vin rouge et Vin rosé compris
15 H 30 CAPEA

Prix de la Journée Adultes : 20 Euros

Réservation avant le lundi 12 octobre 2015 (Places limitées) clubtaurinpau@gmail.com

Nouveaux apoderados pour Juan Bautista

mardi 24 novembre 2009

Juan Bautista vient encore de changer d’apoderado.
La rupture s’est produite exactement comme l’an dernier , au lendemain de la fiesta campera de Riom !
La rupture a beau, comme toujours s’ être passée "amicalement", on souhaite que ce changement ne soit pas un signe d’instabilité et d’incertitude dans la carrière du torero.

C’est Sanchez Mejias qui désormais prend les interêts du torero entre ses mains, associé àCaldas.
Espinosa et Davila Miura n’auront géré qu’un an la carrière de l’arlésien.
Juan Bautista avait dû bien préparer les choses puisque rupture et nouvelle association se sont produites le même jour , en quelques heures.

LE TIERS DE PIQUES A LA BODEGA DE MEILLON

samedi 7 novembre 2009

Dans le cadre des animations automne/hiver à la Bodega de MEILLON, 7 rue de la Mairie (entrée par la plaza des Férias), encore une belle soirée en perspective le :

Vendredi 20 novembre 2009 dès 19 h 30.

Nous recevrons :

Le célèbre Picador « El Pimpi » !

Le chroniqueur et notre Ami : Miguel DARRIEUMERLOU

Au programme :

Apéritif offert par la Peña.
Débat sur le tercio de piques animé par Pierre VIDAL.
Repas.
Participation sympathisant : 20 € par personne

Participation adhérent : 15 € par personne.

Inscriptions : prière de téléphoner pour le mardi 17 novembre 2009 au plus tard à Roger CHAGUE au 05.59.82.05.74 ou par mail roger.chague@wanadoo.fr afin de réserver votre soirée (N’attendez pas le dernier jour !).

Cette réunion est ouverte à tout public, membre ou non de notre peña.

Invitez vos amis et amies, ils, elles seront les bienvenus(es) !

Attention ! Quelques nouveautés :

Veuillez garer votre véhicule au parking de la salle polyvalente (25 m de la bodega) ;
Début de la conférence à 20 h 30 précises (pensez aux organisateurs) ;
Places limitées, n’attendez pas le dernier jour pour vous inscrire.
Pour mémoire : le CTJP a fait confectionner des chemises avec le logo du Club. Afin de choisir votre taille et d’enregistrer votre commande, veuillez passer à la Peña.