vendredi 3 mai 2019
par  A.L.

Séville, San Isidro...au programme du CTJP !

Articles les plus récents

jeudi 11 avril 2019
par  A.L.

Ganadero romantique !

La Espera…l’attente en Espagnol. Le nom de la ganaderia s’est imposé à Jean-François Majesté (C. Brard (>photo), co-créateur de l’Association des Vétérinaires Taurins, applique au bétail brave du Palmeral ce qui s’applique dans les élevages domestiques (vaccination, vermifugation etc.). Tous les six mois, il assure le contrôle et le suivi des 72 vaches. A force de travail, les problèmes posés par le bétail du Palmeral sont résolus. Avec le décès d’A. Crabos, les négociations sur la suite avec O. Martin, son neveu, se révélant sans issue font que l’expérience « El Palmeral » s’achève en avril 2010. L’éleveur arlésien Fano reprend le fer et le bétail dont la majeure partie part en Camargue.
Après avoir tiré les enseignements de cette expérience, et en toute connaissance des risques, l’envie de redémarrer est présente dans l’esprit de J-F. Majesté. Le préalable est d’être le seul responsable du point de vue financier. L’équipe- Franck Betachet, Christophe Brard, Yves Bippus, Christian Guillemin - présente au Palmeral le conforte dans l’idée de poursuivre. Mais avant d’être éleveur, il faut être agriculteur. Après des années de recherche, c’est en 2015 que J-F. Majesté fait l’acquisition d’un terrain de 25ha et d’une maison (...)

jeudi 21 février 2019
par  A.L.

Avec l’AMAC, la corrida vue de l’infirmerie

L’invité de cette soirée était le docteur Jean-Claude DARRACQ PARIES, chirurgien et membre de l’Association Française de Chirurgie Taurine, entité créée pour sensibiliser les chirurgiens aux particularités des blessures causées par les toros. Le Dr DARRACQ est président de l’AMAC, Assistance Médico-chirurgicale Aux Corridas. Cette association a été fondée en 2011 suite au refus par la Croix Rouge de transporter le matériel médical aux arènes. La première action de l’AMAC a été d’acheter une fourgonnette pour assurer ce transport. L’association est constituée de dix membres, chirurgiens, anesthésistes, infirmiers, tous bien sûr aficionados, tous bénévoles, et assure la présence d’un minimum de quatre d’entre eux par spectacle. La question du renouvellement se posera à terme, avec la chute du pourcentage d’aficionados dans la population, chute à laquelle la profession médicale n’échappe pas. Aux yeux d’un chirurgien, une corrida peut être vue ainsi : un athlète, en général jeune, va défier un animal pesant de 500 à 700 kg, armé de deux poignards, qui va chercher à le tuer. De plus, il ne faut pas oublier que, en quelques décennies, les éleveurs ont fait de grands progrès en matière de sélection, d’alimentation, de (...)

Albums les plus récents

Brèves

Séville au CTJP (1è partie)

mercredi 10 avril

FERIA DE SÉVILLE 2019 (1è PARTIE) - PASEO A 18H30

JPEG - 231.6 ko