vendredi 23 février 2024
par  C.T.J.P.

Alberto LAMELAS : torero de respect

JPEG - 73.1 ko

Cette soirée a permis au CTJP de recevoir Alberto LAMELAS, matador, Andalou de Madrid et bien connu des aficionados du Sud-Ouest, accompagné de son péón Pepe PRESTEL. Comme de coutume, l’ami Miguel DARRIEUMERLOU a assuré avec brio l’animation de cette tarde, et bien sûr la traduction des propos de notre invité.

En plus des socios du CTJP, nous avons eu le plaisir d’accueillir huit membres de la Peña Alberto Lamelas de Mont de Marsan. Pour débuter la soirée, le Président Michel CAPIN et son épouse Josiane nous ont raconté l’origine de leur peña. La prise de contact avec le torero s’est faite lors d’une soirée à Las Ventas en compagnie de membres du Club Taurin de Bruxelles, à la suite de quoi Alberto est venu deux années de suite toréer à Aignan, puis à Mont de Marsan avec des Miuras La décision de créer la Peña Alberto Lamelas fut prise à la suite d’un brindis de ce dernier à « sa » peña lors d’une corrida à Saint Martin de Crau ; la peña compte aujourd’hui 150 socios.

Le torero nous fait ensuite l’honneur de commencer sa présentation par quelques mots de français, son épouse enseignant notre belle langue. Né près de Jaen dans une famille non aficionada, vers 14 ans, il vit des revues taurines chez une cousine, laquelle l’emmena voir quelques corridas dans la région. C’est ainsi que le gusanillo le « contamina », et il décida de suivre les cours de l’école taurine d’Albacete sous la houlette du matador Sebastián Cortes. Après deux saisons de novilladas non piquées, il passa à l’échelon supérieur et commença en novillada piquée dans sa région de Jaen, puis à Séville et à Madrid.

JPEG - 50.6 ko

Son 1er paseo en France eut lieu en 2006 à Rieumes, et 2007 le vit toréer 9 novilladas dans notre pays. Vint ensuite l’alternative, prise à Valdemoro, près de Madrid, devant des toros d’Arauz de Robles avec Javier Valverde comme parrain ; sa venue à Orthez avec des Dolores Aguirre lui permit de se faire remarquer. La confirmation d’alternative se fit en 2013 à Madrid devant des Montalvo, élevage quelque peu plus « comestible » que ceux qu’il a l’habitude de combattre. 2014 fut entre autres l’année où, le lundi de Pentecôte à Vic, il se montra héroïque face à Cantinillo, encore de Dolorés Aguirre, manso con casta de presque 6 ans et d’une férocité qui aurait fait « plier bagage » à beaucoup. Quand il prit la muleta, le public lui demanda de tuer son adversaire de suite, mais Alberto tint à réaliser une faena ; il reconnaît qu’il arriva « vidé » à l’estocade, et que ce toro est celui qui l’a le plus impressionné de sa carrière. Et depuis 2017, il revient chaque année à Vic.

Un autre élevage important pour notre invité est celui de Pedraza de Yeltes, qu’il a déjà combattu à quatre reprises à Mont de Marsan ; la 1ère année, c’est le trapío de ces toros qui l’a impressionné. À noter qu’il sera de nouveau au Moun le 24 juillet prochain. Au passage, il nous confie que si, à l’occasion, même une seule fois, il pouvait toréer des Nuñez del Cuvillo … !
Le torero est aujourd’hui sur un rythme annuel d’environ dix corridas. Il s’entraîne de façon classique avec course à pied, toreo de salon, toreo avec le carretón, assez souvent avec le maestro récemment retiré Domingo Lopez Chaves, qui est un ami.
Et la France dans tout cela ? Pour Alberto, l’afición française se distingue de l’afición espagnole en cela qu’elle valorise plus ce qui se passe en piste, en particulier quand c’est devant des toros de respect. Côté organisateurs, peut-être les Français oublient-ils moins vite que leurs confrères espagnols quelqu’un qui a eu du succès chez eux ; en Espagne, il est de plus fréquent qu’un organisateur dise à un matador, même s’il a été bien dans ses arènes « Tu comprends, tu es déjà venu chez nous l’année dernière et celle d’avant, donc je ne peux pas te reprendre cette année ! ». Depuis quelques années, un autre paramètre vient compliquer les choses pour les « non figuras » : c’est le fait que les cartels sont bouclés très tôt dans la temporada alors qu’avant, on attendait les résultats de Valencia, puis ceux de Sevilla, puis ceux de Madrid pour terminer la composition des cartels des ferias de l’été et l’automne. Et pour arranger les choses, les figuras préfèrent toréer entre elles et n’hésitent pas à « squatter » les petites arènes, ne laissant que les miettes aux plus modestes..
Comme de coutume au Club, après la remise du cadeau d’usage à notre invité, la conversation a pu se prolonger au cours d’un repas apprécié de tous.
Une belle soirée de plus, avec un homme sympathique que nous reverrons avec plaisir dans nos ruedos.

Bernerd DESVIGNES
photos : CTJP

JPEG - 77.8 ko


Articles les plus récents

vendredi 29 décembre 2023
par  C.T.J.P.

Voeux 2024

Aimer la corrida, (plus profondément et justement exprimé, aimer les toros) c’est espérer, c’est croire à la Terre promise,
c’est passer des après-midi à être l’orpailleur qui, quand le soir tombe, n’aperçoit dans son tamis que quelques paillettes d’or.
Jean Cau
Les Oreilles et la queue, 1961

jeudi 14 décembre 2023
par  C.T.J.P.

Sous le signe de l’afición avec Dorian Canton

Le vendredi 8 décembre dernier le CTJP accueillait notre voisin et ami, le torero Dorian CANTON. Une très belle chambrée, soit une soixantaine d’aficionados, dont plusieurs membres d’AMIDO, s’étaient déplacés pour venir écouter notre torero béarnais. Il nous conta comment, tout enfant, il est devenu passionné de corrida.
De la première novillada sans picadors à laquelle il a assisté, aux arènes d’Aire-sur-l’Adour, à l’âge d’à peine six ans, jusqu’à son alternative à Villeneuve-de-Marsan en 2019, son apprentissage à l’École Adour Afición de Richard Milian puis sa rencontre avec son apoderado Olivier Mageste, sans oublier évidemment son passage en novillada sans picadors puis en novillada avec chevaux, Dorian, avec sa gentillesse et sa jovialité coutumières a évoqué pour les présents à cette soirée les courses auxquelles il a participé mais également celles qu’il espère dans l’avenir, sans cacher les difficultés qu’il a dû traverser après son alternative, telles par exemple les deux « années blanches » liées au covid, ou les deux blessures subies lors de la dernière temporada.
Une grande ovation le remercia pour avoir partagé sa passion avec nous, avec autant de spontanéité et de disponibilité, avant qu’ensemble nous (...)

jeudi 19 octobre 2023
par  C.T.J.P.

Au plus près du vécu d’une vie

Le 13 octobre dernier, le CTJP recevait le nîmois Maxime Ducasse, ancien banderillero, et auteur d’un ouvrage remarqué, « La cour des grands », publié au printemps dernier aux éditions Au diable vauvert.
Comme de nombreux autres jeunes de sa génération (il est né en 1964), Maxime, encore enfant, « joue au toro » comme d’autres font du rugby. Jeune adolescent il s’entraine avec les Patrick Varin, Joël Matray, Denis Loré, qui seront adoubés matadors...et de nombreux autres jeunes, tous passionnés par le jeu de l’arène. Il poursuivra l’aventure en toréant, de luces, une trentaine de novilladas sans picadors, mais il sent que son vrai chemin n’est pas celui d’être novillero ou matador.
Il choisit donc, à partir de 1987, de devenir banderillero et le restera trente ans, se produisant dans les cuadrillas de Richard Milian, El Fundi, Sébastien Castella, Davila Miura, Cesar Rincon etc...Or chaque année, en fin de saison, Maxime prit l’habitude de jeter sur le papier ses impressions, des souvenirs, des moments forts de ses interminables voyages en cuadrilla, de ses très nombreuses courses aux quatre coins de la géographie taurine. Une seule personne connaissait l’existence de ces notes : le grand écrivain et (...)

Albums les plus récents

Brèves

Rendez-vous à Madrid au CTJP !

dimanche 8 mai 2022

JPEG - 31.6 ko

Féria de Madrid
Paseo à 19h

Lundi 9 mai : novillos de Los Maños pour Carlos Dominguez, Arturo Gilio et Guillermo Garcia

Mardi 10 mai : toros de El Pilar/Moises Fraile pour Javier Cortés, Tomas Campos et Francisco José Espada

Mercredi 11 mai : toros de La Quinta pour Morante de la Puebla, El Juli et Pablo Aguado

Jeudi 12 mai : 6 toros de El Torero pour Antonio Ferrera, Daniel Luque et Gonzalo Caballero

Vendredi 13 mai – corrida de la cultura : toros de Jandilla pour Alejandro Talavante et Juan Ortega mano a mano

Samedi 14 mai : toros de Fermin Bohorquez pour Sergio Galan, Leonardo Hernandez et Juan Manuel Munera

Dimanche 15 mai : toros de El Parralejo pour Curro Diaz, Emilio de Justo et Ginés Marin

Lundi 16 mai : novillos de Conde de Mayalde pour Santana Claros, Isaac Fonseca et Alvaro Burdiel

Mardi 17 mai : toros de Arauz de Robles pour Joselito Adame, Pepe Moral et Angel Tellez

Mercredi 18 mai : toros de Pedraza de Yeltes pour Domingo Lopez Chaves, Jesus Enrique Colombo et Diego Carretero (confirmation)

Jeudi 19 mai : toros de Victoriano del Rio pour José Maria Manzanares, Fernando Adrian (confirmation) et Andrés Roca Rey

Vendredi 20 mai : toros de Garcigrande pour El Juli, Alejandro Talavante et Tomas Rufo (confirmation)

Samedi 21 mai : toros de diverses ganaderias pour Paco Ureña, seul contre six

Dimanche 22 mai : toros de Torrealta pour El Fandi, Manuel Escribano et Leo Valadez (confirmation)

Lundi 23 mai : novillos de Fuente Ymbro pour Manuel Diosleguarde, Jorge Martinez et Alvaro Alarcon

Mardi 24 mai : toros de Valdefresno pour Daniel Luque, José Garrido et Juanito (confirmation)

Mercredi 25 mai : toros de Fuente Ymbro pour Diego Urdiales, Andrés Roca Rey et Ginés Marin

Jeudi 26 mai : toros de Juan Pedro Domecq pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Pablo Aguado

Vendredi 27 mai : toros de Victoriano del Rio pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Emilio de Justo

Samedi 28 mai : toros de Luis Algarra pour Roman, Gonzalo Caballero et David de Miranda

Dimanche 29 mai : toros de El Capea pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza (confirmation)

Lundi 30 mai : toros de Samuel Flores pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Damian Castaño

Mardi 31 mai : toros de José Escolar Gil pour Octavio Chacon, Alberto Lamelas et Gomez del Pilar

Mercredi 1er juin : Beneficienca, toros de Alcurrucen pour Morante de la Puebla, Emilio de Justo et Ginés Marin

Jeudi 2 juin : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Joaquin Galdos et Rafael Gonzalez (alternative)

Vendredi 3 juin : toros de Puerto de San Lorenzo pour José Maria Manzanares, Alejandro Marcos (confirmation) et Tomas Rufo

Samedi 4 juin : toros de Adolfo Martin pour Rafaelillo, Manuel Escribano et Alejandro Talavante

Dimanche 5 juin : Corrida de la Presse, toros de Victorino Martin pour Antonio Ferrera, Sergio Serrano et Roman

Feria de Abril de Séville en direct !

mercredi 20 avril 2022

JPEG - 28.6 ko

Feria de Abril de Séville – Plaza de Toros de La Maestranza - Paseo à 18h30

Mercredi 27 Avril 2022. Toros de Santiago Domecq pour José Garrido, Joaquín Galdós et Alfonso Cadaval.

Jeudi 28 Avril 2022. Toros de « El Parralejo » pour El Fandi, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque.

Vendredi 29 Avril 2022. Toros de Jandilla y Vegahermosa pour Morante de la Puebla, Diego Urdiales et José María Manzanares.

Samedi 30 Avril 2022. Toros de Victorino Martín para Antonio Ferrera, Miguel Ángel Perera.

Dimanche 1 Mai 2022. Toros de El Capea y San Pelayo pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza.

Lundi 2 de Mai 2022. Toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour El Juli, Roca Rey et Tomás Rufo.

Mardi 3 Mai 2022. Toros de Juan Pedro Domecq y Parladé pour Daniel Luque, Álvaro Lorenzo et Ginés Marín.

Mercredi 4 Mai 2022. Toros de Garcigrande y Domingo Hernández pour El Juli, José María Manzanares et pablo Aguado.

Jeudi 5 Mai 2022. Toros de García Jiménez et Olga Jiménez pour Diego Urdiales, Cayetano et Paco Ureña.

Vendredi 6 Mai 2022. Toros de Núñez del Cuvillo pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Roca Rey.

Samedi 7 Mai 2022. Toros de Torrestrella para Morante de la Puebla, Julián López “El Juli” et Manuel Perera (alternative).

Dimanche 8 Mai 2022. Plaza de Toros de La Maestranza. Toros de Miura pour Manuel Escribano, en solitaire.

Fallas Valencia 2020 en direct !

mercredi 26 février 2020

JPEG - 196.8 ko

FALLAS de VALENCIA : paseo à 17h

FERIA ANNULÉE

Jeudi 12 mars : novillos de Fuente Ymbro pour El Rafi, Miguel Senent “Miguelito” et Jordi Pérez “El Niño de las Monjas”.

Vendredi 13 mars : novillos d’El Parralejo pour Diego San Román, Tomás Rufo et Miguel Polope.

Samedi 14 mars : toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour Sébastien Castella, Cayetano et Andrés Roca Rey.

Dimanche 15 mars : toros de Zalduendo pour Antonio Ferrera, Morante de la Puebla et José María Manzanares.

Lundi 16 mars : toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce et Pablo Aguado, mano a mano.

Mardi 17 mars : toros de Jandilla pour El Fandi, Emilio de Justo et Román.

Mercredi 18 mars : toros de Domingo Hernández et Garcigrande pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Paco Ureña.

Jeudi 19 mars : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Jesús Duque et David de Miranda.