samedi 31 décembre 2022
par  C.T.J.P.

Voeux 2023

JPEG - 135.5 ko

Lorsque raisonnent les clairons, l’homme habillé de lumières et le toro de combat sont les protagonistes du rite
le plus authentique et le plus empreint de noblesse qui reste aujourd’hui en Europe.


Articles les plus récents

jeudi 22 décembre 2022
par  C.T.J.P.

Los Maños : la régularité et la simplicité

L’invité de cette soirée du CTJP était José Luis MARCUELLO, ganadero aragonais, propriétaire d’un élevage bien connu de l’afición française, Los Maños. L’ami Miguel DARRIEUMERLOU a, comme de coutume, assuré avec brio l’animation de cette tarde et a été en cela accompagné, entre autres pour la traduction, d’un autre ami, habitué de la peña, Jean-Louis HAURAT. Affaire familiale, la ganadería est située dans le piémont pyrénéen, au nord de Zaragoza ; son implantation porte un nom lui aussi bien connu du monde taurin : Vistahermosa, tout simplement pour la beauté de la vue dont elle permet de jouir quand l’on s’y trouve. En 1988, le père de José Luis (l’éleveur actuel), qui a déjà débuté avec du bétail destiné aux courses de rues, achète 40 vaches et un semental d’origine Santa Coloma mais, peu satisfait des résultats obtenus, il s’en sépare trois ans plus tard et redémarre avec du bétail acquis chez Pablo Mayoral ; ce sera le « vrai » début de la ganadería. En 2007, face au besoin de « rafraîchir » le sang, une nouvelle acquisition est faite chez Bucaré, propriété de Javier Buendía ; c’est toujours cette origine pure Santa Coloma que nous connaissons aujourd’hui. Même si le lien avec la tauromachie n’a rien d’évident, il (...)

dimanche 30 octobre 2022
par  C.T.J.P.

Défendre la corrida face à une proposition de loi qui voudrait l’interdire

En date du 30 septembre 2022, le Club Taurin Joseph Peyré a adressé à M. Jean-Paul Mattei - député de la 2ème circonscription - un courrier en défense de la corrida face à une proposition de loi visant à l’interdire.
Le CTJP a également participé, par la présence de Miguel Darrieumerlou, à la réunion qui s’est tenu le 27 octobre à Orthez autour des clubs taurins de Garlin, Orthez, Arzacq et dont vous trouverez ci-dessous le compte-rendu qu’en a fait La République.
Idron, le 30 septembre 2022,
Monsieur le Député,
Votre collègue, le député Aymeric Caron a décidé de déposer une proposition de loi visant à modifier le Code Pénal. Si cette P.P.L recueillait une majorité de voix, cela entraînerait, ipso facto, l’interdiction de la corrida en France.
Voter ce texte serait une atteinte à la liberté et à la diversité culturelle. Voter ce texte abolirait l’identité territoriale des régions reconnues de tradition taurine, véritable facteur de cohésion sociale. Voter ce texte serait un contresens écologique.
Respecter les cultures minoritaires est un des fondements essentiels de la démocratie.
Même si la pratique de la corrida est locale et d’essence populaire, son attractivité va bien au-delà de la région et des pays (...)

mercredi 19 octobre 2022
par  C.T.J.P.

Raúl Aranda : la passion et l’honnêteté

Cette soirée a permis au CTJP de recevoir Raúl ARANDA, matador, aragonais de Zaragoza, maintenant retiré des ruedos. L’ami Miguel DARRIEUMERLOU, accompagné d’un autre ami de la peña, Jean-Louis HAURAT a, comme de coutume, assuré avec brio l’animation de cette tarde.
Même si son père allait voir des corridas, il n’y avait pas d’afición particulière dans la famille Aranda. Vers ses 14 ans, un ami Raúl à une capea dans une arène de village, avec, comme souvent, la plaza mayor fermée par des charrettes. C’est là que, pour sa première « expérience », il eut le culot d’affronter un toro devant lequel personne ne voulait sortir ; il se fit bien sûr accrocher et fut soigné par … un vétérinaire !
Et le succès vint petit à petit. Vers 16 ans, il toréa dans une novillada de la oportunidad et obtint un certain succès. Raúl nous conte avec un certain humour qu’il n’eut pas le même succès à la maison, quand ses parents, et en particulier son père, découvrit comment son fils occupait ses loisirs ; il en garde un souvenir … cuisant. En 1970, José María Errecondo le vit et devint son apoderado, ce qui lui permit de toréer 28 novilladas sans picador cette année-là, en compagnie, entre autres, de Manzanares, Antonio-José Galán, (...)

vendredi 10 juin 2022
par  C.T.J.P.

Clairvoyance et ambition

Aire-sur-l’Adour reprogramme le jeune matador aquitain pour sa corrida des fêtes, le 18 juin, en reconnaissance de son succès en 2021. Avant cela, Dorian Canton nous parle de ses gains d’expérience et de confiance
Neuf mois après son succès du 19 septembre 2021, Dorian Canton sera de retour à Aire-sur-l’Adour pour la corrida des fêtes du 18 juin, toujours face à un lot de toros de Valdefresno. A l’automne dernier, il avait coupé les deux oreilles de son premier opposant, partageant la sortie a hombros avec Gomez del Pilar.
« C’était ma seule corrida de l’année, il fallait absolument que je triomphe : une question de vie ou de mort », dit aujourd’hui l’intéressé.
Dorian Canton, 21 ans, enfant d’Asson, en Béarn, fait partie de ces matadors dont le début de carrière a été ralenti par la crise sanitaire. Après une courte carrière de novillero, le torero formé à l’école landaise de Richard Milian voit son alternative du 27 avril 2019 à Bayonne tomber à l’eau. Au sens propre : les pluies sont diluviennes. Il saisit l’opportunité une dizaine de jours plus tard à Villeneuve-de-Marsan. Il baisse de catégorie, mais l’envie n’attend pas…
« Avec le recul, cette coupure du Covid l’a aidé à mûrir », dit Olivier Mageste, (...)

Albums les plus récents

Brèves

Rendez-vous à Madrid au CTJP !

dimanche 8 mai 2022

JPEG - 31.6 ko

Féria de Madrid
Paseo à 19h

Lundi 9 mai : novillos de Los Maños pour Carlos Dominguez, Arturo Gilio et Guillermo Garcia

Mardi 10 mai : toros de El Pilar/Moises Fraile pour Javier Cortés, Tomas Campos et Francisco José Espada

Mercredi 11 mai : toros de La Quinta pour Morante de la Puebla, El Juli et Pablo Aguado

Jeudi 12 mai : 6 toros de El Torero pour Antonio Ferrera, Daniel Luque et Gonzalo Caballero

Vendredi 13 mai – corrida de la cultura : toros de Jandilla pour Alejandro Talavante et Juan Ortega mano a mano

Samedi 14 mai : toros de Fermin Bohorquez pour Sergio Galan, Leonardo Hernandez et Juan Manuel Munera

Dimanche 15 mai : toros de El Parralejo pour Curro Diaz, Emilio de Justo et Ginés Marin

Lundi 16 mai : novillos de Conde de Mayalde pour Santana Claros, Isaac Fonseca et Alvaro Burdiel

Mardi 17 mai : toros de Arauz de Robles pour Joselito Adame, Pepe Moral et Angel Tellez

Mercredi 18 mai : toros de Pedraza de Yeltes pour Domingo Lopez Chaves, Jesus Enrique Colombo et Diego Carretero (confirmation)

Jeudi 19 mai : toros de Victoriano del Rio pour José Maria Manzanares, Fernando Adrian (confirmation) et Andrés Roca Rey

Vendredi 20 mai : toros de Garcigrande pour El Juli, Alejandro Talavante et Tomas Rufo (confirmation)

Samedi 21 mai : toros de diverses ganaderias pour Paco Ureña, seul contre six

Dimanche 22 mai : toros de Torrealta pour El Fandi, Manuel Escribano et Leo Valadez (confirmation)

Lundi 23 mai : novillos de Fuente Ymbro pour Manuel Diosleguarde, Jorge Martinez et Alvaro Alarcon

Mardi 24 mai : toros de Valdefresno pour Daniel Luque, José Garrido et Juanito (confirmation)

Mercredi 25 mai : toros de Fuente Ymbro pour Diego Urdiales, Andrés Roca Rey et Ginés Marin

Jeudi 26 mai : toros de Juan Pedro Domecq pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Pablo Aguado

Vendredi 27 mai : toros de Victoriano del Rio pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Emilio de Justo

Samedi 28 mai : toros de Luis Algarra pour Roman, Gonzalo Caballero et David de Miranda

Dimanche 29 mai : toros de El Capea pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza (confirmation)

Lundi 30 mai : toros de Samuel Flores pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Damian Castaño

Mardi 31 mai : toros de José Escolar Gil pour Octavio Chacon, Alberto Lamelas et Gomez del Pilar

Mercredi 1er juin : Beneficienca, toros de Alcurrucen pour Morante de la Puebla, Emilio de Justo et Ginés Marin

Jeudi 2 juin : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Joaquin Galdos et Rafael Gonzalez (alternative)

Vendredi 3 juin : toros de Puerto de San Lorenzo pour José Maria Manzanares, Alejandro Marcos (confirmation) et Tomas Rufo

Samedi 4 juin : toros de Adolfo Martin pour Rafaelillo, Manuel Escribano et Alejandro Talavante

Dimanche 5 juin : Corrida de la Presse, toros de Victorino Martin pour Antonio Ferrera, Sergio Serrano et Roman

Feria de Abril de Séville en direct !

mercredi 20 avril 2022

JPEG - 28.6 ko

Feria de Abril de Séville – Plaza de Toros de La Maestranza - Paseo à 18h30

Mercredi 27 Avril 2022. Toros de Santiago Domecq pour José Garrido, Joaquín Galdós et Alfonso Cadaval.

Jeudi 28 Avril 2022. Toros de « El Parralejo » pour El Fandi, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque.

Vendredi 29 Avril 2022. Toros de Jandilla y Vegahermosa pour Morante de la Puebla, Diego Urdiales et José María Manzanares.

Samedi 30 Avril 2022. Toros de Victorino Martín para Antonio Ferrera, Miguel Ángel Perera.

Dimanche 1 Mai 2022. Toros de El Capea y San Pelayo pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza.

Lundi 2 de Mai 2022. Toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour El Juli, Roca Rey et Tomás Rufo.

Mardi 3 Mai 2022. Toros de Juan Pedro Domecq y Parladé pour Daniel Luque, Álvaro Lorenzo et Ginés Marín.

Mercredi 4 Mai 2022. Toros de Garcigrande y Domingo Hernández pour El Juli, José María Manzanares et pablo Aguado.

Jeudi 5 Mai 2022. Toros de García Jiménez et Olga Jiménez pour Diego Urdiales, Cayetano et Paco Ureña.

Vendredi 6 Mai 2022. Toros de Núñez del Cuvillo pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Roca Rey.

Samedi 7 Mai 2022. Toros de Torrestrella para Morante de la Puebla, Julián López “El Juli” et Manuel Perera (alternative).

Dimanche 8 Mai 2022. Plaza de Toros de La Maestranza. Toros de Miura pour Manuel Escribano, en solitaire.

Fallas Valencia 2020 en direct !

mercredi 26 février 2020

JPEG - 196.8 ko

FALLAS de VALENCIA : paseo à 17h

FERIA ANNULÉE

Jeudi 12 mars : novillos de Fuente Ymbro pour El Rafi, Miguel Senent “Miguelito” et Jordi Pérez “El Niño de las Monjas”.

Vendredi 13 mars : novillos d’El Parralejo pour Diego San Román, Tomás Rufo et Miguel Polope.

Samedi 14 mars : toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour Sébastien Castella, Cayetano et Andrés Roca Rey.

Dimanche 15 mars : toros de Zalduendo pour Antonio Ferrera, Morante de la Puebla et José María Manzanares.

Lundi 16 mars : toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce et Pablo Aguado, mano a mano.

Mardi 17 mars : toros de Jandilla pour El Fandi, Emilio de Justo et Román.

Mercredi 18 mars : toros de Domingo Hernández et Garcigrande pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Paco Ureña.

Jeudi 19 mars : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Jesús Duque et David de Miranda.