vendredi 10 juin 2022
par  C.T.J.P.

Clairvoyance et ambition

JPEG - 16.1 ko

Aire-sur-l’Adour reprogramme le jeune matador aquitain pour sa corrida des fêtes, le 18 juin, en reconnaissance de son succès en 2021. Avant cela, Dorian Canton nous parle de ses gains d’expérience et de confiance

Neuf mois après son succès du 19 septembre 2021, Dorian Canton sera de retour à Aire-sur-l’Adour pour la corrida des fêtes du 18 juin, toujours face à un lot de toros de Valdefresno. A l’automne dernier, il avait coupé les deux oreilles de son premier opposant, partageant la sortie a hombros avec Gomez del Pilar.

« C’était ma seule corrida de l’année, il fallait absolument que je triomphe : une question de vie ou de mort », dit aujourd’hui l’intéressé.

Dorian Canton, 21 ans, enfant d’Asson, en Béarn, fait partie de ces matadors dont le début de carrière a été ralenti par la crise sanitaire. Après une courte carrière de novillero, le torero formé à l’école landaise de Richard Milian voit son alternative du 27 avril 2019 à Bayonne tomber à l’eau. Au sens propre : les pluies sont diluviennes. Il saisit l’opportunité une dizaine de jours plus tard à Villeneuve-de-Marsan. Il baisse de catégorie, mais l’envie n’attend pas…

« Avec le recul, cette coupure du Covid l’a aidé à mûrir », dit Olivier Mageste, Landais de Madrid, son apoderado depuis 2019. Un avis que partage le jeune maestro : « J’ai pu m’entraîner dans la discrétion, sans pression. J’ai toréé beaucoup de bétail en privé et finalement progressé dans tous les domaines de la lidia, notamment la lecture du toro ».

Dorian Canton, 21 ans, enfant d’Asson, en Béarn, fait partie de ces matadors dont le début de carrière a été ralenti par la crise sanitaire. Après une courte carrière de novillero, le torero formé à l’école landaise de Richard Milian voit son alternative du 27 avril 2019 à Bayonne tomber à l’eau. Au sens propre : les pluies sont diluviennes. Il saisit l’opportunité une dizaine de jours plus tard à Villeneuve-de-Marsan. Il baisse de catégorie, mais l’envie n’attend pas…

Depuis janvier, Dorian Canton vit à Madrid. Malgré son jeune âge, il n’éprouve pas le manque, ni de sa famille ni des contreforts pyrénéens. Parce que ses journées sont réglées comme celles d’un sportif de haut niveau. Le matin, entraînement au Batan, dans l’arène de l’école taurine de Madrid – dont les cours pour les apprentis ont lieu l’après-midi. Il partage le quotidien de Roman, Sanchez Vara et autres jeunes aux dents longues.

Dorian reçoit aussi les conseils du maestro Uceda Leal, établi dans la sierra madrilène. Et du peon de confiance Agustin, ancien conseiller de figuras telles José Tomas, El Juli, Cayetano ou Juan Mora. Ensuite, footing puis déjeuner léger et sieste, avant quelques occupations taurines ou culturelles. La richesse de Madrid est insondable.

Pour l’heure, grâce à sa bonne sortie de 2021 à Aire, Dorian Canton a signé cinq corridas, toutes en France : La Brède le 25 juin (toros de Fuente Ymbro), Villeneuve-de-Marsan le 9 août (Robert Margé), Mimizan le 28 août (Pedraza) et Bayonne le 3 septembre (un Pedraza, dans une corrida à six matadors). Et donc Aire-sur-l’Adour pour ouvrir le bal le 18 juin, toujours avec des Valdefresno. « Ce toro d’origine Atanasio a plutôt pour habitude de sortir manso à la cape, puis de se fixer au cheval avant de s’employer à 100 % à la muleta, ce qui est extra », dit-il.

Le matador à l’accent gascon sait que chaque toro va compter cet été. « En Espagne, c’est dur. Et là-bas, personne ne connaît Dorian Canton. C’est par la France que je dois consolider ma position. » Belle clairvoyance teintée d’ambition.

sudouest.fr
Publié le 08/06/2022


Articles les plus récents

jeudi 14 avril 2022
par  C.T.J.P.

Le calme et l’élégance de Rocío ROMERO

Le samedi 9 avril dernier, le CTJP était de sortie dans un élevage de toros landais, Alma Serena à Aurice, près de Saint-Sever.
Accueillis à midi par le ganadero Philippe Bats, les membres du Club sont rapidement passés aux choses sérieuses, à savoir l’apéritif et le repas très convivial, le tout préparé par les petites mains du club.
L’après-midi, la jeune novillera Rocio Romero, arrivée tout droit de sa Cordoue natale en compagnie de son père Jesús, a « tienté » deux becerras de l’élevage. Elle a pu ainsi exprimer tout le bagage technique qu’elle possède déjà, avec calme et élégance, aidée dans sa tâche par le banderillero Mathieu Guillon « El Monteño » et le picador Laurent Langlois.
Le temps très agréable était de la partie pour accompagner notre groupe dans la belle campagne d’Alma Serena.
Dommage pour les absents. Ce qui confirme une fois encore l’adage - partagé par les organisateurs : les absents ont eu tort.
Texte : M. DARRIEUMERLOU - photos G. LAMARQUE
Cliquer sur les photos pour (...)

dimanche 13 mars 2022
par  C.T.J.P.

Temporada 2022 au CTJP : #1 VALENCE

FALLAS de VALENCIA : paseo à 17h
Dimanche 13 Mars : Toros de Victorino Martín pour Antonio Ferrera, Daniel Luque et Román.
Mercredi 16 Mars : Novillos de « El Pilar » pour « Niño de las Monjas », Álvaro Alarcón et Manuel Perera.
Jeudi 17 Mars : Toros de Juan Pedro Domecq pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Pablo Aguado.
Vendredi 18 mars : Toros de Victoriano del Río pour Diego Urdiales, José María Manzanares et Roca Rey.
Samedi 19 mars : Toros de Garcigrande pour « El Juli », José María Manzanares et Emilio de Justo.

mercredi 9 février 2022
par  C.T.J.P.

L’afición...malgré tout

Le vendredi 4 février, le CTJP recevait l’éleveur gersois Jean-Louis Darré, ainsi que sa compagne, l’alguacililla Véronique Podesta. Le ganadero a donc commencé par évoquer cette période de la pandémie, années 2020 et 2021, si difficile pour le monde de la tauromachie, et pour les éleveurs en particulier. Il a ainsi fait un bilan alarmant de cette situation, avec beaucoup de bêtes à nourrir et quasiment pas de ventes. Il a dû réduire drastiquement le nombre de vaches du fer de l’Astarac (origine Guardiola) mais s’est également séparé de quelques vaches du fer de Camino de Santiago (origine Marquis de Domecq).
Pour autant, il lui reste 500 bêtes au total sur les 300 hectares de ses propriétés. Dans les points positifs, les journées qu’il a organisées chez lui, faisant combattre et tuer quelques toros par les toreros, journées ponctuées d’agapes très conviviales. Cela ne remplace évidemment pas les novilladas et corridas vendues, notamment en Espagne, lors des temporadas précédant la pandémie. Autre point positif, et non des moindres, la bonne tenue de sa corrida présentée à Riscle le 31 juillet dernier. Par contre, Jean-Louis Darré se désole que, en ce début d’année, les arènes de France, et du Sud-Ouest en (...)

mardi 19 octobre 2021
par  C.T.J.P.

Passion et espérance

Pour cette soirée de reprise après une longue interruption (obligée), le CTJP recevait Dominique ESPIL, aumônier des arènes de Mont de Marsan, accompagné de Benjamin DOURTHE « EL LANDEÑO », ancien novillero devenu banderillero. L’ami Miguel DARRIEUMERLOU a, comme de coutume, assuré avec brio l’animation de cette tarde (de toros, ou presque).
photo CTJP
Ancien curé de Saint Perdon, Dominique ESPIL est aujourd’hui le doyen des aumôniers d’arènes du Sud-Ouest. C’est bien avant qu’il est « tombé » dans l’afición : à l’âge de dix ans, sa mère l’a emmené voir une corrida à Dax, « pour l’écoeurer » de de sa passion naissante, comme il le dit. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’a pas atteint son objectif. Un peu plus tard, au séminaire, sa lecture du magazine espagnol « Dígame », qui parlait bien entendu de tauromachie, mais qui contenait aussi quelques photographies de jolies dames pas forcément très vêtues, pour le dire élégamment, lui valut d’être envoyé lire sa revue favorite chez son directeur de conscience. Cela se termina par une interdiction de poursuivre ses coupables lectures sous prétexte que la corrida était un spectacle mondain.
photo CTJP
Les relations entre l’Église et la corrida constituent une vieille (...)

Albums les plus récents

Brèves

Rendez-vous à Madrid au CTJP !

dimanche 8 mai

JPEG - 31.6 ko

Féria de Madrid
Paseo à 19h

Lundi 9 mai : novillos de Los Maños pour Carlos Dominguez, Arturo Gilio et Guillermo Garcia

Mardi 10 mai : toros de El Pilar/Moises Fraile pour Javier Cortés, Tomas Campos et Francisco José Espada

Mercredi 11 mai : toros de La Quinta pour Morante de la Puebla, El Juli et Pablo Aguado

Jeudi 12 mai : 6 toros de El Torero pour Antonio Ferrera, Daniel Luque et Gonzalo Caballero

Vendredi 13 mai – corrida de la cultura : toros de Jandilla pour Alejandro Talavante et Juan Ortega mano a mano

Samedi 14 mai : toros de Fermin Bohorquez pour Sergio Galan, Leonardo Hernandez et Juan Manuel Munera

Dimanche 15 mai : toros de El Parralejo pour Curro Diaz, Emilio de Justo et Ginés Marin

Lundi 16 mai : novillos de Conde de Mayalde pour Santana Claros, Isaac Fonseca et Alvaro Burdiel

Mardi 17 mai : toros de Arauz de Robles pour Joselito Adame, Pepe Moral et Angel Tellez

Mercredi 18 mai : toros de Pedraza de Yeltes pour Domingo Lopez Chaves, Jesus Enrique Colombo et Diego Carretero (confirmation)

Jeudi 19 mai : toros de Victoriano del Rio pour José Maria Manzanares, Fernando Adrian (confirmation) et Andrés Roca Rey

Vendredi 20 mai : toros de Garcigrande pour El Juli, Alejandro Talavante et Tomas Rufo (confirmation)

Samedi 21 mai : toros de diverses ganaderias pour Paco Ureña, seul contre six

Dimanche 22 mai : toros de Torrealta pour El Fandi, Manuel Escribano et Leo Valadez (confirmation)

Lundi 23 mai : novillos de Fuente Ymbro pour Manuel Diosleguarde, Jorge Martinez et Alvaro Alarcon

Mardi 24 mai : toros de Valdefresno pour Daniel Luque, José Garrido et Juanito (confirmation)

Mercredi 25 mai : toros de Fuente Ymbro pour Diego Urdiales, Andrés Roca Rey et Ginés Marin

Jeudi 26 mai : toros de Juan Pedro Domecq pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Pablo Aguado

Vendredi 27 mai : toros de Victoriano del Rio pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Emilio de Justo

Samedi 28 mai : toros de Luis Algarra pour Roman, Gonzalo Caballero et David de Miranda

Dimanche 29 mai : toros de El Capea pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza (confirmation)

Lundi 30 mai : toros de Samuel Flores pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Damian Castaño

Mardi 31 mai : toros de José Escolar Gil pour Octavio Chacon, Alberto Lamelas et Gomez del Pilar

Mercredi 1er juin : Beneficienca, toros de Alcurrucen pour Morante de la Puebla, Emilio de Justo et Ginés Marin

Jeudi 2 juin : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Joaquin Galdos et Rafael Gonzalez (alternative)

Vendredi 3 juin : toros de Puerto de San Lorenzo pour José Maria Manzanares, Alejandro Marcos (confirmation) et Tomas Rufo

Samedi 4 juin : toros de Adolfo Martin pour Rafaelillo, Manuel Escribano et Alejandro Talavante

Dimanche 5 juin : Corrida de la Presse, toros de Victorino Martin pour Antonio Ferrera, Sergio Serrano et Roman

Feria de Abril de Séville en direct !

mercredi 20 avril

JPEG - 28.6 ko

Feria de Abril de Séville – Plaza de Toros de La Maestranza - Paseo à 18h30

Mercredi 27 Avril 2022. Toros de Santiago Domecq pour José Garrido, Joaquín Galdós et Alfonso Cadaval.

Jeudi 28 Avril 2022. Toros de « El Parralejo » pour El Fandi, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque.

Vendredi 29 Avril 2022. Toros de Jandilla y Vegahermosa pour Morante de la Puebla, Diego Urdiales et José María Manzanares.

Samedi 30 Avril 2022. Toros de Victorino Martín para Antonio Ferrera, Miguel Ángel Perera.

Dimanche 1 Mai 2022. Toros de El Capea y San Pelayo pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza.

Lundi 2 de Mai 2022. Toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour El Juli, Roca Rey et Tomás Rufo.

Mardi 3 Mai 2022. Toros de Juan Pedro Domecq y Parladé pour Daniel Luque, Álvaro Lorenzo et Ginés Marín.

Mercredi 4 Mai 2022. Toros de Garcigrande y Domingo Hernández pour El Juli, José María Manzanares et pablo Aguado.

Jeudi 5 Mai 2022. Toros de García Jiménez et Olga Jiménez pour Diego Urdiales, Cayetano et Paco Ureña.

Vendredi 6 Mai 2022. Toros de Núñez del Cuvillo pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Roca Rey.

Samedi 7 Mai 2022. Toros de Torrestrella para Morante de la Puebla, Julián López “El Juli” et Manuel Perera (alternative).

Dimanche 8 Mai 2022. Plaza de Toros de La Maestranza. Toros de Miura pour Manuel Escribano, en solitaire.

Fallas Valencia 2020 en direct !

mercredi 26 février 2020

JPEG - 196.8 ko

FALLAS de VALENCIA : paseo à 17h

FERIA ANNULÉE

Jeudi 12 mars : novillos de Fuente Ymbro pour El Rafi, Miguel Senent “Miguelito” et Jordi Pérez “El Niño de las Monjas”.

Vendredi 13 mars : novillos d’El Parralejo pour Diego San Román, Tomás Rufo et Miguel Polope.

Samedi 14 mars : toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés pour Sébastien Castella, Cayetano et Andrés Roca Rey.

Dimanche 15 mars : toros de Zalduendo pour Antonio Ferrera, Morante de la Puebla et José María Manzanares.

Lundi 16 mars : toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce et Pablo Aguado, mano a mano.

Mardi 17 mars : toros de Jandilla pour El Fandi, Emilio de Justo et Román.

Mercredi 18 mars : toros de Domingo Hernández et Garcigrande pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Paco Ureña.

Jeudi 19 mars : toros de Fuente Ymbro pour Juan Leal, Jesús Duque et David de Miranda.