SAMADET AVEC PATRICK OLIVER

Début de la saison Aquitaine dimanche
jeudi 11 février 2010
par  Pierre

Samadet dimanche : le matin tienta ; 15h.30 6 nov. de A. Lopez Gibaja pour Patrick Oliver, Angelino de Arriaga et Miguel de Pablo.

Samadet, la capitale de la faïence, ouvre le bal de la temporada dans le sud-ouest dimanche. Ce sera l’heure des retrouvailles, après la longue période d’hibernation des aficionados. La peña « Al Violin », composée d’excellents musiciens, parraine la manifestation sous la baguette, pour l’occasion, de Michel Bertrand qui fera ses débuts d’organisateur dans ces arènes couvertes. La peña, à l’origine exclusivement musicale, veut ainsi prendre ses responsabilités et promouvoir des spectacles de qualité.

La journée débute en matinée avec les jeunes aspirants toreros du sud-ouest qui pourront se manifester devant du bétail de Piedras Rojas (Patrick Laugier), « tienté » pour l’occasion. Julien Lescarret aura ensuite la chance de tuer un toro en public ce qui devrait parachever la préparation du landais qui s’est entrainé très sérieusement en Espagne pour ce début de saison. Il a connu l’an dernier des fortunes diverses, mais n’a pas dit son dernier mot…Cette première partie sera gratuite et elle a le mérite de donner une chance aux Aquitains en mal d’opportunités. Une seconde manche se déroulera quinze jours plus tard à l’occasion du festival d’Arzacq.

A 15 heures 30, après un déjeuner pris en commun, on retournera aux arènes pour la novillada où un trio de jeunes gens ambitieux s’expliqueront, à la loyale, devant un lot de novillos de Antonio Lopez Gibaja, un élevage qui fera ses débuts en France. Patrick Oliver, cruellement blessé l’an dernier à Saint-Sever où il a failli avoir a gorge tranchée ouvrira les débats. On aime sa forte personnalité, son style impassible, son courage froid. Il y a une ligne dans sa tauromachie. Il n’en varie pas. Cela a plu aux responsables de l’école taurine de Madrid dont El Juli est le mécène généreux : il en est un des pensionnaires les mieux notés..

Miraculé lui aussi de la temporada passée, le mexicain Angelino de Arriaga reprendra l’épée ce jour là, après plus de six mois de convalescence. Il habite l’Espagne et il avait séduit en début de saison dernière dans le sud-ouest obtenant un beau triomphe à Captieux notamment. L ‘espagnol Miguel de Pablo clôture ce cartel international. Ce sera, pour beaucoup, la découverte du jour.

Pierre Vidal


Brèves

Le toro idéal...

jeudi 7 décembre 2017

JPEG - 52.4 ko

A lire sur le site cositas de toros, quelques règles concernant le toro et en particulier certaines des ses réactions qui échappent parfois à l’analyse des aficonados.

Lire la suite ici

La présidence en question

jeudi 28 septembre 2017

JPEG - 30.3 ko

Un article paru chez nos amis du site Cositas de toros...au sujet des présidences des corridas, novilladas avec et sans picadores.

Les difficultés rencontrées : ... communication parfois difficile avec la piste, connaissances insuffisantes du public … formation insuffisante de certains délégués aux piques, des pétitions de plus en plus bruyantes mais sans mouchoirs, des prestations musicales inopportunes pendant l’arrastre …
Les préparations préalables à la course menées en amont sont donc primordiales.

Lire la suite > ici

Saint-Perdon : 27 août-novillada concours

dimanche 13 août 2017
JPEG - 37 ko

6 novillos de Celestino Cuadri Vives, José Escolar Gil, Valedellán, Virgen María, Pedraza de Yeltes, Pincha pour,

Diego Carrerero

Jorge Isiegas

Tibo Garcia

Toutes les informations :

PDF - 14.1 Mo