Le franc parler de P. Laugier

samedi 8 novembre 2014
par  A.L.

Le 17 octobre dernier, c’est avec Patrick Laugier, éleveur du sud est, et Tibo Garcia accompagné de son soutien Serge Almeras, que le CTJP faisait sa rentrée après la saison estivale.

JPEG - 36.4 ko

Grâce à la brillante entremise du speaker officiel du Club, Miguel Darrieumerlou, c’est avec son franc-parler et son humour décapant, que P. Laugier a fait un exposé de sa courte carrière de novillero et de son expérience de ganadero accompli. Tout en donnant avec forces détails sa conception du toreo, de l’afición et du mundillo en général.

JPEG - 37.9 ko

L’accompagnait Tibo Garcia, jeune espoir de la tauromachie française qui revient dans les ruedos après un grave accident de la circulation. La saison qui s’annonce sera celle de tous ses espoirs.

JPEG - 38.7 ko

La soirée s’est conclue par le traditionnel repas préparé et servi avec soin et attention par les bénévoles du Club qui ont comme toujours répondu présents à l’appel !

JPEG - 35.3 ko

Prochain rendez-vous... le 12 décembre, même endroit, même heure !


Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Brèves

Le CTJP chez Malabat à Brocas Les Forges (40)

vendredi 9 octobre 2015

JPEG - 30 ko

DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015

10 H 00 FERRADE
13 H 00 Repas : Garbure, Jambon à Broche, Haricots Blancs, Salade, Fromage, Tourtière, Café, Vin rouge et Vin rosé compris
15 H 30 CAPEA

Prix de la Journée Adultes : 20 Euros

Réservation avant le lundi 12 octobre 2015 (Places limitées) clubtaurinpau@gmail.com

Nouveaux apoderados pour Juan Bautista

mardi 24 novembre 2009

Juan Bautista vient encore de changer d’apoderado.
La rupture s’est produite exactement comme l’an dernier , au lendemain de la fiesta campera de Riom !
La rupture a beau, comme toujours s’ être passée "amicalement", on souhaite que ce changement ne soit pas un signe d’instabilité et d’incertitude dans la carrière du torero.

C’est Sanchez Mejias qui désormais prend les interêts du torero entre ses mains, associé àCaldas.
Espinosa et Davila Miura n’auront géré qu’un an la carrière de l’arlésien.
Juan Bautista avait dû bien préparer les choses puisque rupture et nouvelle association se sont produites le même jour , en quelques heures.